HARLEY-DAVIDSON BESANÇON
Logo Harley-Davidson Besançon
HARLEY-DAVIDSON BESANÇON

Le point histoire de léa #7

---

Publié le

10 Mai 2019
---
Le point histoire de Léa

Le 22 Mars dernier, le monde du custom perdait son souverain. En effet, le « king » du custom Arlen Ness s’est éteint, laissant en deuil une communauté entière.

Pourtant, rien ne le prédisposait à ce succès. Il débuta sa carrière comme livreur de meuble dans l’entreprise familiale.
Lors d’une livraison, il trouve une vieille Harley-Davidson Knucklehead, qu’il rachète 300$. Ainsi, il commence à la retaper et à la customiser.
C’est là le début d’une grande histoire. En 1970, il ouvre son magasin « Arlen’s Motorcycle Accessories ». Il se fait connaître très rapidement, et même à l’internationale.
Il participe à de nombreux bike show, et sort son premier catalogue de pièces en 1976. Sa couverture médiatique grandit encore et encore et ne faiblit pas.
Harley-Davidson possédant Willie. G ; il devient consultant pour Victory en 2001 (désormais, certaines pièces sont disponibles pour H-D, Victory et Indian).

Toute sa vie, il sera considéré comme le « pape » du custom. Il a réussi à gagner le respect de toute une profession, grâce à sa créativité et à son savoir-faire irremplaçable.
Ce qui ressort des témoignages, ce sont sa gentillesse, sa simplicité et son humilité.
Ce visionnaire est l’exemple type du « rags-to-richies » américain ; et il laisse une immense famille, de fans, d’amis, en deuil.

Un dossier complet à son sujet a été dressé dans le magazine Freeway n°329 datant de Mai 2019, si vous souhaitez plus d’informations.

Revenons en image sur quelques modèles :

UNTOUCHABLE (1963/1977) : Considéré comme la première show bike de Arlen Ness. Il s’agit ici de la Knucklehead de 1947, achetée 300$.

TWO BAD (1977) : la Two Bad (nom donné à cause des deux moteurs de Sportster greffés entre eux), est la custom qui a valu à Ness le respect de toute la profession.